1798 - 1801 : LA CAMPAGNE D'EGYPTE

Auréolé de ses victoires successives en Italie durant toute l’année 1796 et le printemps 1797, en rejetant l’Empire austro-hongrois au delà de ses frontières naturelles, ayant enrichi la République des trésors de l’Italie, et ayant donné à la nouvelle nation française un prestige qui pouvait enfin la faire craindre de ses ennemis potentiels, Bonaparte est alors un héros aux yeux de toute la population, l’homme providentiel que celle-ci espère, pour mettre fin à ce gouvernement du Directoire, qui est tout, sauf plébiscité. Mais Bonaparte sent que le moment n’est pas encore venu de mettre de l’ordre dans les affaires de la France, et sait que beaucoup d’hommes politiques se méfient de lui. En effet, et dans presque le seul but de se débarrasser de ce héros trop populaire, le Directoire songe à tenter une expédition en Angleterre, l’ennemi de toujours. Bonaparte feint de s’y intéresser, accepte le titre de commandant en chef des armées d’Italie et d’Angleterre, mais, avec l’aide, toujours ambiguë de Talleyrand, ministre des affaires étrangères, Bonaparte décide d’attaquer et l’Empire Ottoman, en pleine déliquescence, et l’Angleterre en s’ouvrant la route des Indes, les troupes françaises débarquées à Alexandrie, par les navires venant de France, pouvant alors embarquer à Suez par les vaisseaux venant des îles françaises de l’océan Indien.
Cette nouvelle campagne portera souvent le nom d’« Expédition d’Egypte », car elle fut bien cela : une campagne militaire, couronnée par de magnifiquesvictoires, bataille des Pyramides, bataille du Mont Thabor, bataille de Sediman, Saint Jean d‘Acre,bataille terrestre d’Aboukir, expédition épique de Desaix et Belliard en Haute-Egypte, mais aussi un rêve oriental, une aventure culturelle, l’expression à la fois d’une anglophobie ancienne et récurrente, et celle de l’ambition de Bonaparte se voyant en César, conquérant l’Egypte pour prendre le pouvoir à Rome, et en Alexandre sur le chemin de l’Inde. En Egypte, en effet, Bonaparte fut tout cela, un guerrier un stratège, un protecteur des arts, un homme d’état, un administrateur, et un conquérant. Rentré en France, fort de cette expérience, Bonaparte prit donc le pouvoir, à défaut de l’Inde, mais , on le vit encore en 1812, le rêve indien d’Alexandre ne cessa de le poursuivre.
Fabuleuse somme de près de 800 pages en grand format qui paraîtra, à tirage strictement limité à 300 exemplaires, en décembre 2012 :
- Grand format 24 x 32
- Beau papier 150 grammes couché semi mat
- Reliure en soie d‘Orient rouge ou plein cuir rouge
- Tranche fil, dos rond, signets, étiquette dans un gaufrage sur le plat de la couverture
- Coffret de fort grammage tout en couleurs et pelliculé
- Numérotation
- Tirage limité à 300 exemplaires, dont 270 en soie d’Orient et 30 en plein cuir.
L'expédition d'Egypte tome I (1798-1800) :
320€
L'expédition d'Egypte tome II (1800-1801) :
320€
L'ensemble : 620 € (avec en prime, en tiré à part et dans la limite des stocks) l'atlas des batailles :
620€

 
Editions Quatuor
26310 MISCON - FRANCE
Tél. 04 75 21 57 20